Financial Conseil Patrimonial

La gestion de votre patrimoine

Assurer son prêt

Assurer son prêt

Assurer son prêt

Assurer son prêt

Les + Financial Conseil Patrimonial

  • Délégation d’assurance
  • Nombreux partenaires
  • Prix avantageux
  • Conseils sur les garanties
  • Tarification en quelques minutes
  • Changement de contrat

 

L’offre Financial conseil patrimonial

A quoi sert l’assurance de prêt ? 

Les différentes garanties d’une offre d'assurance de prêt

Les quotités d'assurance

Le coût de l’assurance de prêt

La délégation d’assurance

Loi Hamon : Changer votre assurance de prêt

 

L’offre Financial conseil patrimonial

 

 

Lors de vos opérations de financement, Financial vous propose un comparatif d’assurance pour couvrir votre prêt en respectant les exigences des établissements de crédit tout en permettant de vous faire économiser des montants significatifs. Nos multiples partenariats nous donnent accès à de nombreux contrats d’assurance de prêt afin de pouvoir vous proposer celui qui conviendra le mieux à vos besoins et votre profil. Financial vous accompagne et vous conseille dans vos démarches afin de vous faire  gagner du temps et vous permettre de réduire considérablement le coût de l'assurance. Enfin, nous proposons également des solutions pour les emprunteurs ayant des antécédents de santé qui peuvent compliquer leur accès à l’assurance.

Sur ce dernier point, il est important de noter , qu'en qualité de gestionnaire de patrimoine, le secret médical est entièrement respecté lors de vos démarches d’assurance par notre intermédiaire. Si vous souhaitez garder vos antécédents médicaux secrets, vos déclarations de santé et autre documents confidentiels peuvent être transmis directement à l’assureur par vos propres soins sans notre recours.

 

A quoi sert l’assurance de prêt ?

 

Lorsque vous empruntez de l’argent auprès d’un établissement de crédit, vous vous engagez à le rembourser qu’importe les évènements futurs que votre foyer peut rencontrer. Si par le cours des choses, vos revenus ne suffisent plus à faire face aux échéances du prêt, notamment, par des évènements liés à votre santé, alors l’assurance est là pour prendre le relai et assurer le remboursement de l’emprunt temporairement ou définitivement à votre place. Pour en comprendre le fonctionnement nous vous invitons à parcourir les rubriques ci-dessous.

 

 

Les différentes garanties d’une offre d'assurance de prêt

 

  • La garantie DC/PTIA

Cette garantie couvre le décès et la Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA).

Elle est généralement obligatoire et imposée par le prêteur. Ces deux garanties vont ensemble la plupart du temps. Elles permettent en cas de décès ou d’événements entrainant une dépendance (PTIA) de voir l’assurance rembourser entièrement et définitivement votre prêt à votre place. Les dettes faisant partie intégrante d’une succession, cette garantie vous évite donc de transmettre des dettes à vos héritiers.

 

  • Les garanties ITT/IPT

Ces garanties couvrent l’arrêt de travail et l’invalidité professionnelle à savoir l’interruption temporaire de travail (ITT) et l’invalidité permanente totale (IPT).

Ces deux garanties sont généralement imposées par l’établissement de crédit pour les financements de résidence principale, mais restent la plupart du temps facultatives pour les financements de résidences secondaires ou locatives.

Elles permettent en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité, de voir l’assureur payer les échéances de prêt à votre place le temps que vous puissiez reprendre votre activité normalement et au maximum jusqu’à l’âge de votre retraite.

Les échéances payées par l’assureur dans ce cadre sont définitivement payées et n’ont pas à être remboursées par l’assuré.

 

Attention, toutefois, il existe une franchise au fonctionnement de ces garanties, la plupart du temps celle-ci s’établit à 90 jours soit 3 mois pendant lesquels l’assurance ne fonctionnera pas. Ce délai de carence est ajustable mais cela impactera le tarif. Ces garanties existent donc pour vous protéger en cas d’incapacité de travail de longue durée et non pour des arrêts de travail de quelques semaines.

 

  • La garantie IPP

L’invalidité permanente partielle (IPP) est une situation dans laquelle vous êtes en invalidité mais qui n’est pas reconnue comme étant totale. En effet la garantie IPT ne fonctionne que pour une invalidité dite « totale » à savoir une invalidité supérieure à 66% selon les seuils de la sécurité sociale. Si votre taux d’invalidité est compris entre 33% et 66% vous êtes en invalidité partielle, il vous faudra avoir souscrit la garantie optionnelle IPP pour que vos échéances soient prises en charge par l’assureur.

 

  • La garantie PE

Il s'agit de la seule couverture non liée à votre état de santé, la garantie Perte d’Emploi (PE) peut être souscrite la plupart du temps à l’initiative de l’emprunteur. Dans certains cas l’établissement de crédit peut l’exiger, notamment, pour les foyers où seule une personne perçoit des revenus en ayant plusieurs personnes à charge.

La garantie perte d’emploi est relativement onéreuse et ne garantit pas une très bonne couverture en matière de remboursement c’est pourquoi nous vous recommandons de nous consulter pour de plus amples conseils sur ce point.

 

Les quotités d'assurance

 

 

Les quotités d’assurance représentent le pourcentage du prêt couvert par l’assurance.

Lorsqu’il n’y a qu’un seul emprunteur, la quotité est obligatoirement de 100% afin que la totalité du prêt ou de l’échéance soit prise en charge par l’assurance en cas de survenance d'un évênement couvert par le contrat.

En revanche s’il y a plusieurs emprunteurs, alors l’assurance peut être répartie sur plusieurs têtes.

 

Voici, un exemple chiffré pour mieux comprendre :

 

Prenons un exemple classique d’un couple qui emprunte 200 000 €.

 

Hypothèse n°1 : Monsieur est assuré à 100% et Madame également

 

Si Monsieur décède, alors 100% du prêt est remboursé par l’assurance et Madame, survivante, n’a plus de crédit à rembourser. Si c’est Madame qui décède, le cas de figure s’inverse, et ainsi, Monsieur survit sans dette.

En cas d’arrêt de travail de Monsieur, l’assurance paye 100% de l’échéance tant que ce dernier est en arrêt et inversement.

 

Hypothèse 2 : Monsieur est assuré à 50% et Madame également

 

Si Monsieur décède, alors 50% du prêt est remboursé par l’assurance et Madame, survivante, conserve la moitié du prêt à rembourser par ses propres moyens. Elle devra donc continuer à payer les mensualités correspondantes à la moitié du prêt avec ses seuls revenus. Si elle décède à son tour, les 50% restant du prêt seront alors remboursés à l'établissement créancier.

En cas d’arrêt de travail de Monsieur, l’assurance paye 50% de l’échéance tant que ce dernier est en arrêt. Ainsi Madame, paiera 50% de la mensualité et l'assurance prendra en charge l'autre moitié.

  • Avantage : cette solution coute deux fois moins chèr que la première.
  • Inconvénient: Le survivant conserve à sa charge une partie du prêt

 

Hypothèse 3 : Réfléchir à la solution la plus pertinente afin de limiter le coût de l’assurance tout en protégeant correctement et confortablement chacun des emprunteurs.

 

Sachez qu’il est évidemment possible de choisir les niveaux de couverture souhaités notamment pour prendre en compte d’éventuels écarts de revenus. Il est possible d’assurer un emprunteur à 100% et l’autre à 50% ou alors d’assurer les deux emprunteurs à 75% chacun. Le prix des cotisations est proportionnel aux quotités assurées et par conséquence le niveau des prestations également.

 

Le coût de l’assurance de prêt

  

L’assurance de prêt représente un coût non négligeable mais néanmoins nécessaire. Ce coût s’exprime généralement en pourcentage du capital emprunté.

 

Exemple : Une assurance à 0,42% pour un prêt de 100 000 € vous coutera annuellement : 100 000 € x 0,42% = 420 € soit 35 € par mois.

 

Ce coût de l’assurance sera fonction de plusieurs éléments et informations vous concernant.

Tout d’abord, le coût de l’assurance est lié au montant emprunté donc plus vous empruntez, plus l’assurance sera couteuse.

 

Vous trouverez ensuite une série de critères qui feront varier le tarif de votre assurance à savoir, dans tous les cas :

  • Votre âge
  • Votre état de santé

Ensuite d’autres critères peuvent influer le prix mais ces derniers ne seront pris en compte uniquement dans le cadre du contrat d’assurance choisi :

  • Votre taille / votre poids
  • Vos pratiques sportives
  • Le niveau de risque de votre métier
  • Fumeur / non-fumeur
  • Les kilomètres parcourus en voiture dans le cadre de votre profession
  • Etc…

 

Le coût de votre assurance pourra donc être fonction de l’ensemble de ces critères sachant que chaque déclaration particulière fera l’objet d’une tarification spécifique. 

 

La délégation d’assurance

 

L’assurance de votre crédit vous sera  toujours proposée par l’organisme prêteur. Il est important pour vous de savoir qu’en théorie, rien ne vous oblige à la souscription de cette assurance.

Vous pouvez en effet recherchez un autre contrat externe à celui proposé, c’est ce que l’on appelle une délégation d’assurance.

L’objectif de la mise en place d’une délégation d’assurance est souvent la recherche d’un tarif plus avantageux.

Ainsi, la première chose à vérifier est l'acceptation de l'organisme de crédit de vous octroyer la possibilité de recourir à une délégation d'assurance.

 

Lorsque la délégation semble possible, la recherche d’un contrat externe peut alors s’opérer. Vous trouverez aisément, des assurances de prêts avec des garanties simillaires à des prix nettement inférieurs aux assurances groupes des établissements préteurs. C'est dans ce cadre, que nous vous proposons de prendre en charge la sélection des différents contrats succeptibles de répondre à vos besoins, votre profil, et qui vous feront réaliser des économies sur le coût de votre crédit.

 

Loi Hamon : Changer votre assurance de prêt

 

La loi Hamon, qui succède et renforce la loi Lagarde, vous permet de changer votre assurance de prêt durant la première année de sa souscription. Si vous n’avez pas pris le temps de choisir votre assurance au moment du montage du prêt ou si le contrat d’assurance de l’organisme prêteur vous a été imposé, sachez qu’il vous est, désormais, possible d’en changer pendant la première année. Financial  Conseil Patrimonial prend en charge pour vous les démarches nécessaires pour opérer ce changement.

Nous contacter

To prevent automated spam submissions leave this field empty.
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus J'ai compris