Financial Conseil Patrimonial

La gestion de votre patrimoine

Rachat de prêt

Rachat de prêt

Rachat de prêt

Rachat de prêt

Les + Financial Conseil Patrimonial

 

  • Calcul des gains nets
  • Sans apport
  • Gestion et négociation des dossiers

 

 

  • Nombreux partenaires bancaires
  • Délégation d’assurance
  • Recherche du meilleur taux

 

L’offre Financial Conseil Patrimonial 

Les étapes d’un rachat de crédit

Les frais liés au rachat de crédit

L’intérêt d’un rachat de prêt

La relation avec les établissements bancaires

Différence entre renégociation et rachat de crédit

 

L’offre Financial Conseil Patrimonial 

 

Financial s’occupe de mettre en place votre projet de rachat de prêt après avoir validé avec vous l’intérêt de l’opération d’un point de vue stratégique et financier. Dans un premier temps, en tenant compte de l’évolution des conditions de prêt du marché, nous calculons le gain net potentiel pour l’emprunteur dans le cadre d’un rachat de prêt. Une fois l’intérêt de l’opération validé par le client, nous nous occupons de l’ensemble des démarches auprès des établissements de crédit. De l’obtention de l’offre la plus intéressante à sa mise en place jusqu’au déblocage du nouveau prêt, l’intervention du client se limite à fournir les documents classiques pour un montage de prêt immobilier.

 

Les étapes d’un rachat de crédit

 

Les étapes d’une opération de rachat de prêt sont quasiment identiques à celle d’un montage de prêt classique que vous pourrez trouver dans la rubrique Financer une acquisition, voici donc les principales différences.

 

Le calcul du gain net pour l'emprunteur

C’est pratiquement l’étape la plus importante, celle qui déterminera si pour vous il est utile et intéressant de procéder à un rachat de prêt. Le gain potentiel calculé peut ne pas être la seule motivation pour un rachat de prêt mais il le reste la plupart du temps. L’important pour ce point crucial est de bien calculer un gain net.

 

Le montage du prêt

Cette étape sera en tout point identique à la démarche pour mettre en place un prêt immobilier pour une acquisition, nous vous laissons vous référer à notre article concernant le financement d'une acquisition.

 

Le déblocage du nouveau prêt

Pour procéder au déblocage du nouveau prêt, il faudra fournir au nouvel établissement de crédit, un document appelé « Décompte de prêt ». Ce document s’obtient auprès de l’établissement détenteur du prêt racheté. Il rassemble les informations essentielles que sont : Le capital restant dû sur le prêt, les intérêts courus ainsi que les indemnités de remboursement anticipé dues à une date précise. La somme de ces trois éléments constitue le montant précis que devra envoyer le nouvel établissement de crédit à l’ancien pour solder l’ancien prêt.

 

Les frais liés au rachat de crédit

 

L’opération de rachat comporte plusieurs frais inévitables c’est pourquoi il est indispensable de calculer un gain net préalablement à la mise en place de l’opération. Voici le détail de ces frais :

 

Les frais de dossier 

Les frais de dossier consistent en une commission perçue par l’établissement de crédit pour la mise en place de votre nouveau prêt et la gestion de votre dossier. Elle vient rémunérer le temps passé par le personnel de l’établissement pour vous octroyer le financement. Sans qu’ils soient clairement encadrés, le montant de ces frais se situe généralement entre 0 € et 1% du montant emprunté. Le paiement des frais de dossier se fait en une seule fois au premier déblocage du prêt. Ces frais sont identiques à ceux de la mise en place d’un prêt.

 

Les frais de garantie

Les frais de garantie sont les frais liés à la garantie mise en place à la demande de l’établissement de crédit pour s’assurer du remboursement du prêt en cas d’impayés menant à un contentieux. Il existe plusieurs type de garantie (hypothèque conventionnelle, Privilège du prêteur de deniers, caution, pour les plus courantes…) et chaque garantie à son propre coût, l’hypothèque restant de manière générale, la plus couteuse. Le paiement des frais de garantie se fait en une seule fois soit au déblocage du prêt soit chez le notaire lors de la signature définitive.

Attention, pour une opération de rachat de prêt, le privilège du prêteur de denier ne peut pas être utilisé, si vous n’êtes pas éligible à un organisme de caution, il vous faudra recourir à une hypothèque conventionnelle souvent très couteuse et donc pénalisante pour le gain potentiel de l’opération.

 

Les indemnités de remboursement anticipé

Les indemnités de remboursement anticipé viennent « indemniser » l’établissement de crédit qui voit son prêt remboursé par anticipation. Ces frais sont généralement le coût principal d’une opération de rachat il faut donc absolument les calculer précisément. Il est également important de savoir que si vous avez négocié au préalable ces frais, cette négociation ne vous bénéficiera pas car ce type de clause particulière ne s’applique jamais en cas de rachat à la concurrence. Enfin, ces indemnités sont calculées au plus intéressant pour l’emprunteur à savoir : Soit 3% du capital restant dû, soit 6 mois d’intérêts calculés sur le capital restant dû. La seconde solution étant la plus intéressante dans la quasi-totalité des cas, n’hésitez pas à nous solliciter pour ce type de calcul.

 

L’intérêt d’un rachat de prêt 

 

 

Des sommes très importantes sont à gagner ou à économiser à travers un rachat de prêt. Toutefois, l’opération ne doit pas être faite à la légère.

 

Tout d’abord, votre opération peut être motivée pour d’autres raisons que l’aspect financier.

Si votre premier prêt a été monté d’une façon particulière, par exemple avec un remboursement non linéaire, alors il peut être intéressant pour vous de repartir sur un remboursement constant. Dans ce cas la partie financière ne doit pas être négligée mais deviendra moins importante. Sachez qu’il est compliqué de prétexter une opération de rachat de prêt afin de rallonger la durée de votre prêt initial. En effet les établissements de crédit distinguent très bien rachat de prêt et restructuration de prêt.

 

Si la motivation première est le gain financier, alors deux solutions s’offrent à vous d’un point de vue stratégique:

 

  • La première consiste à conserver une durée quasi identique entre l’ancien et le nouveau prêt auquel cas, vous verrez nécessairement votre future mensualité être inférieure à l’ancienne. Dans ce cas vous bénéficiez donc d’une mensualité plus faible.
  • La seconde consiste à conserver une mensualité identique voir de l’augmenter si vos ressources le permettent. Dans ce cas le nouveau prêt aura une durée inférieure à celle restante sur l’ancien. Dans ce cas de figure, pas de baisse de mensualité mais un gain net maximisé sur l’opération. En effet, payer une mensualité de 1 000 € pendant 2 ans de moins, vous fera gagner 24 000 € .

 

Attention, le gain de votre opération se fera sur la durée totale du nouveau prêt. Donc si vous envisagez déjà de revendre votre bien et donc rembourser totalement le prêt d’ici quelques années, alors l’intérêt d’un rachat de prêt peut être discutable.

 

La relation avec les établissements bancaires

 

La relation avec les établissements bancaires est étroite pendant le montage du dossier. Mais au delà de votre projet de financement, la banque soucieuse de vous octroyer un crédit dans les meilleures conditions, souhaitera poursuivre sa relation client avec vous sur du long terme. Si certains établissements de crédit n’assurent pas l’activité de banque de détail (détention de compte), la plupart rentreront dans ce schéma de fidélisation.

 

En effet, pour la mise en place d’un financement aux meilleures conditions, l’établissement bancaire demandera généralement, outre l’ouverture d’un compte, la réalisation de plusieurs contreparties. Ces contreparties varient en fonction des différentes pratiques mais on y trouve la plupart du temps les demandes suivantes :

 

  • Ouverture de compte
  • Souscription de carte bleue
  • Ouverture de livret d’épargne
  • Souscription de l’assurance habitation du bien acquis

 

Un établissement bancaire acceptera donc de vous suivre pour votre financement et de faire des efforts sur ses conditions de prêt mais uniquement à condition que vous acceptiez de jouer le jeu de la relation long terme avec lui.

 

Différence entre renégociation et rachat de crédit

 

Il est important de ne pas confondre renégociation et rachat de crédit. 

 

Le rachat du prêt est la mise en place d’un nouveau prêt qui vient rembourser l’ancien. Le nouveau prêt à ses propres caractéristiques qui sont indépendantes de celles du premier. Le gain est souvent supérieur lors d’un rachat.

 

La renégociation se fait avec l’établissement déjà détenteur du premier prêt. Elle consiste à conserver le premier prêt mais en revoyant les conditions de taux. Ne soyez alors pas étonnés, l’organisme de prêt ne pourra pas vous proposer des taux concurrentiels avec ceux que l’on vous proposerait pour une opération de rachat. La renégociation permet de baisser légèrement votre taux initial mais en aucun cas d’obtenir le meilleur taux du moment. L’intérêt de la renégociation ? C’est une opération rapide avec très peu de frais (quelques frais de dossier peuvent être demandés) et parfaitement adaptée pour des emprunteurs qui envisageraient un remboursement anticipé total dans quelques années.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous solliciter via notre formulaire de contact.

Nous contacter

To prevent automated spam submissions leave this field empty.
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus J'ai compris